Archives par étiquette : tutoriel

Exemples linguistiques avec LaTeX (1)

Exemples numérotés et glosés

Les travaux en linguistique sont naturellement illustrés d’exemples. Pour un maximum de clarté, on fait précéder ces exemples d’un numéro permettant de s’y référer et on les présente séparés du texte principal. Il est également d’usage, notamment quand il s’agit d’une langue autre que l’anglais et que la langue dans laquelle le travail est rédigé, de donner une glose interlinéaire morphème par morphème et alignée mot-à-mot. C’est-à-dire que sous chaque mot de la ligne du texte original est alignée une glose, et le mot original comme la glose sont segmentés en thèmes et affixes. Le système standard est celui des Leipzig glossing rules.

Traitements de texte vs. LaTeX

Formater de tels exemples glosés et s’assurer de leur bonne numérotation vire rapidement au cauchemar si l’on utilise un traitement de texte. Par contre, avec LaTeX, rien de plus facile. L’avantage majeur avec LaTeX est que le retour à la ligne se fait automatiquement, tout en conservant les alignements bien sûr, tandis qu’avec un traitement de texte, il faut couper à la main les exemples longs, mais tout changement de police, taille, ou marges obligera à tout recommencer. Continuer la lecture

Réaliser une carte avec R (2)

La première partie du tutoriel nous a permis de réaliser une carte descriptive simple à partir d’images de fonds de cartes téléchargées depuis un serveur en ligne. Dans cette deuxième partie, nous allons apprendre à utiliser des données de systèmes d’informations géographiques (SIG) afin de réaliser des cartes vectorielles affichant des divisions administratives. Continuer la lecture

Faire une thèse en sciences humaines avec LaTeX

Je viens de mettre en ligne le document de la formation LaTeX que j’assure à l’école doctorale de l’INALCO: https://hal.archives-ouvertes.fr/cel-01527916

Résumé : LaTeX est un puissant système d’édition de texte particulièrement bien adapté à la production de documents longs et complexes comme une thèse. Il permet notamment d’automatiser la création de la bibliographie, de la table des matières, des index, etc., de garantir la cohérence du style et de la numérotation des chapitres et sections, et d’avoir une mise en forme de qualité professionnelle. LaTeX permet de faire beaucoup plus de choses que les traitements de texte courants et permet également de créer soi-même de nouvelles commandes afin d’étendre ses fonctionnalités.

Ce cours s’adresse particulièrement aux étudiants en sciences humaines et à ceux qui ont à gérer des documents multilingues contenant des écritures complexes et ou rares.

Ce billet peut être cité de la façon suivante: Thomas Pellard, « Faire une thèse en sciences humaines avec LaTeX », Cipanglossia, 1 juin 2017, https://cipanglo.hypotheses.org/343.

Harmoniser les polices du texte et des mathématiques

Bien que les sciences du langage soient classées parmi les sciences humaines et sociales, les mathématiques y jouent un rôle important: théorie des langages formels et des automates, théorie de l’information, statistiques et probabilités, logique formelle, etc. Comme évoqué précédemment, il n’est donc pas rare en linguistique d’avoir à noter quelques symboles et formules mathématiques.

LaTeX est particulièrement recommandé pour la mise en forme des formules mathématiques, puisqu’il a été créé dans ce but et reste sans doute insurpassé à ce jour. Pour cela, LaTeX utilise un système de polices propres. Si l’on change la police du texte de base avec XeLaTeX, la différence avec la police mathématique est flagrante. Continuer la lecture

Utiliser les variantes stylistiques d’une police

Dans le billet précédent, nous avons passé en revue différentes polices pour la linguistique. Nous avons vu que certaines proposaient des variantes de caractères pour les lettres grecques et pour la version italique de certaines lettres latines dans le cas de notations phonétiques. Ce billet explique comment utiliser ces variantes. Continuer la lecture